Un chant pour dire la grâce

Et voici donc que Psycheinhell (le blog, pas la girl) se voit doté d’un frère d’errance, un compagnon de route rescapé du désastre myspacien. Après de longues heures à batailler avec les codes et les réglages, j’ai le cerveau un brin fondu de fièvre, et vous passe donc les détails techniques du déménagement, l’essentiel est là de toute façon en pleine vue. Il y aura sans doute deux-trois bricoles à ajuster l’usage, et maybe des rééquilibrages entre Psycheinhell et Psychopompe, le premier débordant depuis un bout de temps de quelques étranges mutations qui me laissent à penser que ce nouveau blog était voué à éclore vaille que vaille. Bref, on verra bien, et ne vous étonnez pas trop si la cartographie des lieux paraît parfois un brin mouvante… Qui vivra verra, qui marchera remarquera ^_^

La déco est un poil minimaliste, mais c’est la seule que j’aie trouvé qui me permettait une transition en douceur depuis l’apparence myspacienne. Là encore, c’est susceptible de fluctuations au fil des expériences…
A défaut de déco opulente, j’ai rapatrié un peu de mobilier, des bouquins, des souvenirs en vrac… Tout n’y est pas, mais ça m’a permis d’impulser l’esprit des lieux – et faire un peu de rangement au passage (je crois que j’étais archiviste, ou chat de, dans une autre vie, en fait ^^). Manquent les échanges sur les billets, quoi, la principale raison de mon exil écoeuré – mais qui n’auraient de toute façon pas été amenés à suivre la transhumance jusqu’ici, respect de la privacy des gens oblige…

En guise de bienvenue si quelqu’un passait par ici, et de bouclage de boucle puisque j’ai constaté que je l’avais cité dans un des tout premiers mess. myspaciens, il y a déjà un bout de temps, un chant que j’aime dire debout en plein vent, poème de marcheurs, de voyageurs, de gens vivants, Psychopompe ouvrant son bal sur une anabase exaltée :

« … Je vous ferai pleurer, c’est trop de grâce parmi nous.

« Pleurer de grâce, non de peine, dit le chanteur du plus beau chant ;
« Et de ce pur émoi du coeur dont j’ignore la source,
« Comme de ce pur instant de mer qui précède la brise… « 

Parlait ainsi homme de mer, tenant propos d’homme de mer.
Louait ainsi, louant l’amour et le désir de mer
Et vers la mer, de toutes parts, ce ruissellement encore des sources du plaisir…

« C’est une histoire que je dirai , c’est une histoire qu’on entendra ;
« C’est une histoire que je dirai comme il convient qu’elle soit dite ;
« Et de telle grâce sera-t-elle dite qu’il faudra bien qu’on s’en réjouisse :

« Certes, une histoire qu’on veuille entendre, dans l’insouciance encore de la mort,
« Et telle et telle en sa fraîcheur, au coeur de l’homme sans mémoire,
« Qu’elle nous soit faveur nouvelle et comme brise d’estuaire en vue des lampes de la terre.

« Et de ceux-là qui l’entendront, assis sous le grand arbre du chagrin,
« Il en est peu qui ne se lèvent, qui ne se lèvent avec nous et n’aillent, souriant,
« Dans les fougères encore de l’enfance et le déroulement des crosses de mort. »

Amers, Saint-John Perse

Publicités

6 réflexions sur “Un chant pour dire la grâce

  1. petitefa dit :

    Hey, amie :)))

    …Dur d’enchaîner après un poème d’une telle beauté… Plein, plein, plein de bonnes ondes, de sel et d’écume, et d’espoirs de chants debout et de vents forts dans ton nouvel espace, qui, si j’en crois son éclat de verre et sa structure – qui me plaît vraiment beaucoup – n’attendait que de naître…

    Et, oui, fuck à MS pour les caviardages & les pas perdus, les relookings éhontés et l’irrespect complet. Tu es mieux ici, je ne sais pas, y a comme une odeur d’océan, un souffle libre… Et un intitulé parfait :)

    Des baisers de montagne, en forme de voeu de longévité & longues routes – solitaires et croisées, le long des fissures anciennes et des sentiers neufs -, au-dessus de ce beau berceau,

    Fa

    (et puis, dis donc, ça claque aux yeux, là, ce truc des « voix », ceux des billets que tu as ramenés sur la grève prennent ici une ampleur, se déploient, comment dire ça, ça donne envie de tout reprendre et de le savourer à sa juste valeur, de vibrer au timbre de ces éclats de voies… :) )

    • psycheinhell dit :

      Hey, bienvenue sur l’autre rive :)
      Ah, tu l’as aussi ressenti, ce ‘truc’, c’est très étrange (et bien agréable), j’ai comme une sensation d’horizon qui s’ouvre, comme si myspace, avec son fonctionnement très chronologique et hyper fermé, était un réduit dont on vient d’abattre les murs… Impression de respirer.

      Et pour l’océan… je n’avais pas identifié ça consciemment, mais je crois que tu pointes au passage un des trucs qui m’a attirée dans ce thème wp : le souffle marin, maintenant que tu le dis, je le perçois dans la couleur des polices du blog notamment, aux nuances gris-vert d’océan agité, ça me plaît ^-^

      Et donc, oui, Saint-John Perse (ça claque, hein ?), le Souffle pour saint patron, rien que ça :’D
      Thanx pour les voeux descendus des montagnes, et au plaisir, toujours, de croiser avec toi mots & chemins ! :-)))

  2. Anne dit :

    Trop bien ! Et comme j’adore le titre du blog! <3

    Bon, moi je suis contente parce que MySpace bah j'y allais plus, donc je passais surement à côté de plein de billets et là, en plus, comme Fa, et bien ça me donne envie de relire les anciens^^
    Je pense à supprimer ma page Myspace moi, où à faire un truc juste publicitaire pour la couture – puisqu'ils se servent de nous, je vais me servir d'eux! Le nouveau look, sérieux, c'est devenu un mix entre FB et Deezer… Pour certaines choses c'est mieux, mais c'est pour la liberté de s'exprimer comme on le souhaite, c'est plus la peine<_<
    Vive WordPress! (en plus il neige ici :p)

    • psycheinhell dit :

      Hey Anne, bienvenue dans le coin !
      C’est cool s’il en sort finalement quelque chose de bon, de c’t exil suite à foirage myspacien. Ils m’ont (nous ont, même ^^) vraiment gonflée, là, avec leur changement tout moche et leur irrespect total de tout ce que les gens ont pu tenter de construire par chez eux… Perso je supprime pas le profil, à cause de tout ce qui ne peut être rapatrié et serait alors complétement perdu (même s’ils ont déjà bien salopé les choses, donc :S) – mais voilà, tu l’as dit, on ne se sent plus libre chez soi, donc la migration s’imposait !

      Vive WordPress, yes, et vivent les flocons de neige, loin des coulées de boue de MS ! ^^

  3. kReEsTaL dit :

    Ah chouette, ce nouveau blog :) Je l’ajoute fissa à mon Google Reader pour ne pas en louper une miette.

    Moi, toujours un peu beaucoup dans la Lune, j’étais passée à côté de la refonte de Myspace. Je viens de passer sur mon profil, et grands dieux, j’ai hérité on ne sait trop comment du thème « gothique » j’imagine. C’te loose.

    Rien ne vaut sa propre cuisine, hein :-) Et je plussoie, vive WordPress ^^

  4. Magali dit :

    Très beau texte!
    Cela fait tellement longtemps que je n’étais pas venue sur MS que je n’avais pas vu ces changements – à vrai dire, je songeai à le supprimer depuis quelque temps, mais il y reste une chose que je ne trouve pas ailleurs et c’est l’unique raison pour laquelle j’y reste.
    Ravie de retrouver tes mots en cet autre lieu, bien plus approprié. :)

Talk to the cat

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s