Veille citoyenne

Très tiraillée ces jours-ci entre désirs d’ermitage, et ce fichu besoin de connexion au monde –
et ce tiraillement à lui tout seul réclamerait bien que je me pose un temps pour y méditer, mais voilà, pas d’temps, pas d’pause, les heures filent et le monde court et les gens virent fous, fous furieux, furieusement consommateurs, et cons tout court, trop souvent, juste trop –
je passe donc comme le proverbial vent et ses coups, avec un regard de regret au brouillon voisin, où l’on cause de musique du monde, et de la beauté nécessaire de l’architecture sonore, où l’on se pose pour apprécier un paysage tout en sons & silences,
je passe, donc, évoquer ce qui ne passe pas, ce qui reste en travers de la gorge :
Des histoires de regards et de caméras, de résistance et de surveillance, une question de sécurité ou d’humanité…

On filme (pour mieux crier)
Des passagers d’un avion filment et contestent l’expulsion brutale d’un étranger

(C’est le moment de rappeler que le projet de loi Besson sur l’immigration est en instance de première lecture au Sénat – l’occasion de contacter ‘vos’ sénateurs ? et pour les Parisiens, un cercle de silence se prépare pour l’occasion…)

On crie (pour ne pas être filmés)
Des caméras dans un CAMSP, par le Collectif des 39 contre la Nuit Sécuritaire

(‘C’est le moment de rappeler’, bis, que tout est lié, que le contrôle et la vidéosurveillance tissent une trame  dont nous ne voulons pas, où tout ce qui est vivant se trouve pris, pris dans la peur et le pénal, et tout ce qui pousse tordu, de travers, hors des mailles, voué à crever, criminalisé, dans l’illégalité. De la loi loppsi2 au projet de loi « relatif aux droits et à la protection des personnes faisant l’objet de soins psychiatriques et à leurs modalités de prise en charge », tout se rejoint dans la même écoeurante politique de la peur.)

On crie, voilà :
DARE TO BE FREE !

« But come here, fear:
I am alive, and you are so afraid
of dying. »
Joy Harjo

// Listening to : Björk’s emotional landscapes
// Loading : Tarkovski, Nostalghia (promesse de beauté dans ce monde de crasses)
// Meditating : les dernières paroles rapportées de la dérive onirique d’où j’émergeai dans le train : « Le but ultime du gouvernement totalitaire est de réprimer tout élément alchimique. »
// Reading : le ciel

Publicités

3 réflexions sur “Veille citoyenne

  1. petitefa dit :

    Pétard. (et sec celui-là !) La psychiatrie est dans le viseur, je suis bien placée pour le sentir, ouaip, (en plus d’être dans la dèche) et cette histoire aberrante de caméra dans le CAMSP pourrait tout à fait calquer son reflet dans mes bureaux – vu qu’on fait quasi la même chose. Donc là, à l’instant, pendant que les patates cuisent, je tente d’imaginer une caméra à la con dans ma salle d’attente, et je n’y parviens pas. C’est juste n’importe quoi ! Et je songe immédiatement que si on voulait nous coller un truc pareil dans la face, toute l’équipe se mettrait illico en grève, en rade, en colère. Et il ne serait pas très compliqué de stimuler quelques familles bien choisies pour qu’elles portent voix aussi. Bon, j’espère quand même qu’on ne va pas en arriver à cette aberration. Et une triste voix, dans le fond, me sussurre désabusée que la question sera peut-être désuète, parce qu’à force de n’avoir aucun moyen on sera peut-être déjà fermés !
    Voilà pour l’oeil de trop. Loppsi, je te rejoins, c’est la même chose. Et le petit tract « quelqu’un va crier mais c’est normal » accompagné des emmerdements supplémentaires pour les passagers qui ont filmé la scène, sur l’article des Inrocks… Ce tract est, comment dire, carrément peste brune.

    Crier, crier, filmer, ben ils ont eu bien raison, tiens. Et toi itou. Le lien, visuel, sémantique, entre les deux angles, les deux infos, fait d’ailleurs assez mal, c’est un bon rapprochement.
    Le ‘bon’ côté des choses, c’est que ça énerve du monde, beaucoup, toujours pas assez mais quand même un peu plus (non ?). Je me dis que.

    (ah, décidément il y a d’autres connexions qui ne se perdent pas, qu’on le veuille ou non : mon Pierrot lunaire s’est ramené il y a pas cinq jours avec un DVD de Nostalghia, occase introuvable selon lui, de ce film qu’il avait vu à la cinémathèque seulement, et moi pas encore. Marrant d’en retrouver la trace dans ta trame ;) )

    Shouting Kisses

    • psycheinhell dit :

      Heya,

      Heureusement, hell yes, qu’il y en a pour gueuler & pour filmer, des équipes dont l’esprit bloque à l’idée de caméras intrusives dans leur espace, comme tu évoques ! Tant qu’à être dans l’oeil du viseur, autant lui rendre son regard en face.
      (et une bonne grosse pensée pour toi, au passage, et les fights humanistes qui s’annoncent / se livrent déjà côté psychiatrie & santé, entre autres combats tous liés à mener sur tous terrains. Respect à tous ceux qui tiennent la barre au quotidien, contre vents usants soufflant de droite et nauséabonds marais administratifs. Même sans avoir de vision de l’intérieur en ce qui me concerne, les échos entendus font – là aussi – bien froid dans le dos…)

      Me suis aussi étranglée sur le « l’homme va crier un peu mais après tout ira bien » du laïus de la PAF. Comment on peut dire ça sans s’étouffer dans ses propres mots de merde, ou finir foudroyé sur place ? Tout ira bien, voyagez en paix braves gens (merci les sédatifs, ou les méthodes d’étranglement de la PAF – ah non, c’est vrai, on dit « régulation phonique » quand on est civilisé)
      Merci aux moutons noirs qui ont su voir que rien n’allait plus (et que non, quoiqu’on veuille nous faire croire, les jeux ne sont pas encore faits, il est encore temps d’agir, de se lever même quand PAF et commandant de bord disent « assis, attachés » !)

      Bref. Espérons que les cris soient entendus, qu’on soit toujours plus à l’ouvrir, jusqu’à fissurer l’oeil de verre de Big Brother…

      (hey, et tant mieux, pour les connexions qui ne se coupent pas, elles sont trop précieuses ! Bon, là, synchronicité à part, c’est un peu votre faute aussi ^^, j’errais l’autre jour au hasard dans les rayons d’un mag’ de films histoire de me réchauffer un brin les os entre deux courses sous une pluie glaciale, quand le souvenir de ce réalisateur dont vous parliez avec les yeux qui brillent m’a fait un pop-up à l’esprit – et là je lève le nez et paf, juste en face, NosTalghia et l’appel assez irrésistible de cette histoire de gars traversant une piscine une bougie à la main, et donc voilà :))

      Des bises, & une brise assembleuse de nuées !

  2. psycheinhell dit :

    Et en écho, en mode veille toujours, mais un peu tardive, avec le grand regret d’avoir été au boulot, donc offline quand l’appel est tombé et que ça chauffait sur place :

    Les travailleurs sans-papiers qui occupaient depuis quelques mois la Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration (le choix du lieu faisant complétement sens, symbolique, justice même dans un pays qui en manque tant à leur égard) en ont été expulsés par les forces de l’ordre ce vendredi 28 janvier – alors même qu’un accord pacifique avait été passé entre la direction de la Cité et les sans-papiers pour garantir leur présence. Alors, aussi, qu’ils n’ont toujours pas obtenu gain de cause, le traitement des dossiers de régularisation (officiellement promis depuis des mois).
    Trop présents, trop criants, trop dérangeants, ces grévistes.

    ==> http://sousnotreprotection.jimdo.com/
    ==> http://www.ldh-france.org/Liberez-la-CNHI

Talk to the cat

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s