La façade de la violence

Le contexte : arènes de Rodilhan. La finale 2011 du concours Graines de Toreros, où la jeune génération s’applique à massacrer des taurillons. Ceux-là n’ont pas deux ans, les autres en ont moins de 18 – et même s’il n’y pas d’âge, jamais, qui rende supportable la violence, c’est bien jeune pour avoir en bouche le goût de son propre sang, ou avoir celui d’autrui sur les mains.

Un ensemble de militants organise une intervention non-violente : un groupe dans les gradins avec des banderoles, détournant l’attention tandis qu’un second groupe investit l’arène, s’enchaînant pour un sit-in.

Pour la suite… La vidéo parle d’elle-même. Montre à quelle vitesse la façade de l’esthétisme se désagrège, pour laisser place à la violence, sous l’effet de la frustration, face à la résistance pacifique. La foule veut ses jeux du cirque, et elle les aura coûte que coûte.

Les militants auront tenu 20 minutes.
Les six petits taureaux seront tués.

C’est ça, la culture ?
(Question subsidiaire : Et elle est où, la fameuse haine du genre humain censément manifestée par les défenseurs des animaux ? Chez ceux qui réclament le meilleur de l’humanité, et refusent que l’on banalise auprès de la jeunesse l’exercice de la torture, ou chez ceux qui envoient les leurs dans l’arène, puis n’hésitent pas à descendre cogner sur des personnes enchaînées ?)

Publicités

5 réflexions sur “La façade de la violence

  1. charlotte dit :

    A lire, de Dominique Lestel « L’Animal est l’avenir de l’homme », où il bat en brèche cette p… d’idée reçue sur « t’aimes les bêtes donc pas les gens, etc. » Sur le reste, que dire ? …

    • psycheinhell dit :

      C’est saoulant, hein ? J’ai encore lu ça, en cherchant des infos sur ce qui s’est passé, sur je ne sais quel site d’aficionados, « les antispécistes sont des anti-humanistes », alors même que leurs petits copains venaient tout juste d’aller allégrement tabasser du pacifiste…

      … Après, je dois dire que j’ai quand même des réserves sur les positions de Lestel, autant il peut poser des choses justes et nécessaires (et super intéressantes, cf ses travaux d’éthologie), autant il lui arrive d’asséner ce qui de mon point de vue ressemble à de gros clichés (au vu des extraits que j’ai pu lire de son Apologie du carnivore, en tout cas : le fameux cri de la carotte, l’assimilation végétariens = puritains qui « représentent ce pourcentage d’individus qui, dans toute société, se sent investi d’un discours éthique. Leur posture pourrait se développer autour du sexe mais la question de la viande, à notre époque, fait moins conservateur, moins ringard. »
      – assimilation qui lui vaut d’être cité dans des articles du style « I Love Bidoche ! » [Nouvel Obs, article du 06/05/11])
      Breeeef. Les clichés ont la vie dure (mais on a le cuir solide, nous, à force !)

      Et j’en profite, au passage, pour caler le lien du communiqué du CRAC Europe sur ce qui s’est passé à Rodilhan :
      ==> http://www.anticorrida.com/actualites/du-pain-et-des-jeux-ecoles-de

  2. petitefa dit :

    Beuark. Ecoute, je n’ai pas le courage de voir la vidéo mais je passe le témoin illico, avec quelques liens sur la corrida moins récents.

    Même feeling, même horreur devant les jeux du cirque spécial gamins, impression d’être en Extrême-Aval à l’entraînement forcé et inhumain, ou à Sparte, ou n’importe où mais pas ici…

    +1 pour les clichés ! Je me dis pour me remonter qu’ils sont le signe de l’avancée de quelque chose, dans les têtes, comme un changement de vision ou de paradigme, encore embryonnaire mais… (I * want * to believe)

    Je raconte le contenu de ton billet vite fait à ma moitié qui me rétorque très simplement « mais y a pas de côté, la haine c’est la haine, c’est tout ». Pas mieux !

    • psycheinhell dit :

      Hey you,

      La vidéo est dure, de fait. On ne voit pas morfler les taureaux, cette fois, mais les humains (les taureaux vont bien morfler, mais derrière les portes refermées de l’arène) – et franchement, pour moi, c’est d’autant plus difficile qu’il y a des gens que je connais, là, au moins un peu, pour avoir manifesté à leurs côtés ou partagé un repas vg ou rien qu’une poignée de main à l’occasion, et qui se prennent des coups de pied dans la nuque, se font traîner par les cheveux, etc. Et, dur, ô combien, à voir en face, ouaip, c’est bien le visage à découvert de la haine, brrrrr…

      L’entraînement de la Horde, oui, complétement, inhumain et déshumanisant…

  3. […] avec my Psyché friend, qui publie ce jour même quelque chose d’assez hallucinant ici : La façade de la violence – sur Psychopompe (que je conseille encore et toujours ;) […]

Talk to the cat

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s