Flying is beautiful

Petit post spéciale dédicace à la Clef d’une amie, qui nous parlait, dernièrement, des mots de la beauté (je ne vous dis pas le sien – allez voir.)

Don pour don, oiseau de montagne pour oiseau de crépuscule, voici le mien, fraîchement découvert du jour. Il nous vient de l’anglais. Il n’en existe pas, à ma connaissance, d’équivalent en français. Et les sonorités en sont parfaites, l’expression résonne comme un poème à elle seule.
Ecoutez le son que fait…

A Murmuration of Starlings.

Les ‘starlings’ : des oiseaux, de la famille des passereaux. Des ailes dans le ciel, un point noir près des étoiles.
A murmuration : c’est une image et un murmure, c’est un ballet de la nature. C’est, techniquement, une volée de passereaux, quand ils se rassemblent en nuages, et c’est, sans doute aussi, le froissement de ces milliers d’ailes sur le tissu céleste. C’est une des magies de l’hiver, puisque le phénomène débute à la saison froide, au soir, alors que les oiseaux se rassemblent dans la recherche d’une place où nicher pour la nuit.

L’expression n’appartient qu’à ces passereaux. Mais la terre entière en reçoit en partage la beauté soufflante, bruissante.

Publicités

4 réflexions sur “Flying is beautiful

  1. petitefa dit :

    Hey cuicui :)

    …C’est extraordinaire ! Ce que c’est beau… la vague sonore et visuelle… Ah je suis toute retournée, là, impression d’avoir la chance incroyable de toucher un nuage de magie vivante…

    ça c’est du renvoi d’ascension à plumes ; merci merci pour ce beau cadeau :)))

    Je devrais laisser le silence qui s’ensuit faire son office de réceptacle béat…

    (mais je cuicuite quand même une petite anecdote, lors de nos dernières séances de taiji en extérieur, avant de rentrer pour cause de température, on officiait sous un grand frêne penché et quelques arbres de rive, et à huit heures pile, le gong de fin fut sonné, plusieurs semaines, par un petit groupe de passereaux qui avaient tous rdv en même temps et qui faisaient un délicieux barouf ! Rien à voir en nombre et donc en intensité, et sans la splendide vague en plein ciel, mais dans l’idée que si un petit groupe comme ça parlait plus fort que nous, ce que ce doit être, cet immense Murmuration… rhalàlà, U made my day !)

    • psycheinhell dit :

      Piou-piou right back at you ;)

      Ben you’re (both :)) welcome pour le partage, et je renvoie en écho vos mercis à qui de droit, qui de Nature, au monde quoi, en y joignant ma gratitude émerveillée. Quand je pense à quel point je peux me perdre le souffle dans un vol d’hirondelles, ça me laisse aussi rêveuse à l’idée de ces vagues immenses, intenses.
      (quant à la puissance sonore, ah oui, ce doit être quelque chose ! Hey, et vous en attiriez une sacrée compagnie, le contraste devait être fameux au sortir d’une séance de taiji :D)

      Moi aussi, en tout cas ça m’a fait ma journée ! :) Alors tu vois, partager cette beauté, c’est aussi une manière de célébration, une cérémonie (dans l’esprit de la Cérémonie contée de Leslie Marmon Silko, morceau de création livré en offrande au lever du soleil…)

      (Bon, et je passe du bruissement des plumes à celui de l’herbe, mais je ne résiste pas au plaisir de nouer ensemble tous les petits filaments de beauté qui circulent, ayant un onglet ouvert sur babelio en même temps – ai vu passer plein de belles citations d’Oreiller d’herbes, grand sourire en miroir, d’autant plus large qu’il vient d’atterrir sur mon bureau, lors d’un raid en librairie tout frais de la veille ! Pas encore commencé mais raaah ce qu’il a l’air chouette ! (tu l’as (lu?) ?)
      (voilou c’était juste pour dire, et saluer le noeud de synchronicité du jour ^-^)

  2. Lullaby dit :

    Superbe !
    Magnifique instant de beauté pure, à couper le souffle!
    Merci pour ces quelques instants magiques !

  3. psycheinhell dit :

    Update, parce qu’une entrée-envol sur le blog Poemas del Rio Wang a complétement relancé le beauty trip :

    ==> http://riowang.blogspot.com/2011/11/murmurations.html

    … et que, dans un grand élan googlesque, je suis en train de prendre un pied total en explorant les appellations données aux animaux lorsqu’ils sont en groupe. Dans la lignée des ‘murmurations of starlings’, et dans la série ‘la beauté occupe la langue’, voici, un vertige de noms :

    An exaltation of larks. (alouette)
    A parliament of rooks. (corbeau freux)
    A storytelling of crows. (corbeau)
    A lamentation of swans. (cygne)
    A wisdom of owls. (chouette)
    A tidings of magpies. (pie)
    An aerie of eagles. (aigles)
    An ostentation of peacocks. (paon)
    A charm of goldfinches. (chardonneret)

    Ah, le vol poétique…
    Y en a d’autres, tout pleins, à puiser çà et là
    ==> http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_collective_nouns_for_birds
    ==> http://palomaraudubon.org/collective.html
    ==> http://www.npwrc.usgs.gov/about/faqs/animals/names.htm

    Du coup, ai craqué & commandé le book A mess of iguanas,a whoop of gorillas, qui explore ces fascinants interstices de la science où se glissa la poésie du nom.
    … Et en plus, ça stimule la tentation de craquer sur ça, de Fabienne Raphoz, déjà auteure d’une belle compil de contes ailés, raaah ==> http://terresdefemmes.blogs.com/mon_weblog/2011/05/fabienne-raphoz-le%C3%A7ons-semblables-aux-oiseaux-.html
    Faut que je me l’attrape en librairie, c’ui-là.

Talk to the cat

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s