Porter la beauté sur sa route

Précieuses entre toutes à mes yeux sont la beauté, et les histoires. Pour sauver le monde, sauver les gens. Faire passer la grâce, préserver le lien, les fils qui tiennent ensemble le tissu de nos êtres comme de nos écosystèmes.

Marcher dans la beauté reste mon ambition suprême dans la vie. Une harmonie.
Et tandis que je marche, et tant que je marcherai, passeuse de cela même que je savoure, les histoires m’habitent et se diffusent, aussi, par le regard – foyer, flamme de bougie, feu de phare dans les nuits.

J’aime porter par signes discrets, mais rayonnants pour moi, les symboles de ce qui en retour me porte. Tee-shirts de lune ou de liberté, chants d’oiseaux accrochés à l’oreille, mots précieux montés en bijoux… Talismans quand dans les mouvances il me semble que je ne sais plus, ancres du soi dans les flux uniformisants, un sourire intérieur ou un hommage.
Eclats de beauté, fragments d’histoires.


La nuit dernière, en pleine période marquée par une alternance d’insomnies et de sommeils abrutis, je rêvai. Des premières étapes du rêve, je ne sais plus grand chose, juste un souvenir d’aventures tumultueuses et pas forcément agréables, un grenier, un train, un ennemi, une fuite. Je ne sais plus. Ce dont je me rappelle, c’est d’avoir aperçu, de la fenêtre d’une baraque labyrinthique, une jetée dans la tempête, un phare au bout. C’était une fin de journée, et il devait percer quelques rayons de soleil, car la scène, avec tous ses gris de nuages, était baignée d’une lumière sépia absolument fantastique. Hypnotisée, je proposai à ma famille d’aller se promener jusqu’au phare. Et je me retrouvai alors, non loin de la jetée, dans le cercle intime d’une paisible crique. Là, dans les eaux basses, un dauphin, stylisé comme une de ces représentations antiques qui me fascinaient tant, jeune latinisante, sur les mosaïques gréco-romaines. En lieu de mosaïque, des fines lignes minérales incrustées dans la peau, comme la femme de pierre de Byatt (… les histoires, vous savez ?). Il s’est laissé approcher, il n’était pas prisonnier, juste présent. Je me suis réveillée au moment où, émerveillée comme dans un rêve devenu réalité, j’effleurai de ma peau sa paume. Toute la journée, de fait, ce rêve m’est resté réalité intérieure.

Parmi les pierres, il en portait une que je connais, pour la porter aussi :

Jaspe océan, elle est la pièce du collier Vestiges, imaginé et confectionné par les Créations du Paon d’Or. En suivant le lien, vous en trouverez l’histoire – et vous comprendrez, peut-être, tout le sens dont il est porteur, pour une amoureuse de l’océan exilée loin des embruns salés.

La créatrice du Paon d’Or, artiste aux chemins ramifiés, écrit également (certains se souviennent sans doute même de la belle histoire à laquelle les Créations doivent leur nom…) – elle sait la force des histoires, entrelaçant dans les fils de ses bijoux celles que racontent ses tableaux, et celles que promettent les pierres par leur nature et leur allure.

Listening to stories old and new as waves

Tenez, autre trésor : the Healing Path.

A mes yeux, il détient la sagesse des contes. J’y perçois, en filigrane, le souvenir des jeunes héroïnes perdues dans la forêt, se trouvant en route, toute la grande famille des armless maidens… Et il me parle aussi, par sa pierre, de ce chant navajo de l’hozho qui m’est si précieux, cette cérémonie de la Nuit des Chants où l’on guérit par la danse et la célébration de la beauté, et au terme de laquelle « le patient, délivré, respire le souffle de l’aube ».

C’est un bijou « chemin », un bijou « sentier », un bijou qui soigne la peine. L’unakite est une pierre douce, tendre, qui console. Elle donne aussi le ressenti d’une pierre « pont » entre le monde physique et le monde invisible, entre les vivants et les morts, entre la douleur d’aujourd’hui et l’horizon qu’on découvrira, apaisé, demain.

The Path

La boutique du Paon d’Or vient d’ouvrir ses portes. Un mot alors pour partager ce chemin naissant, à ceux qui aiment porter leurs harmonies en talismans et confier leurs rêves aux pierres – au bout de la route, bijoux, grigris, marque-pages aussi, ainsi qu’une vraie attention aux personnes comme aux objets dépositaires de beauté.
Au monde et à ses habitants de tous poils, aussi, puisque la boutique s’implique sur l’éthique, et nous accueille, vg de tous bords, les bras ouverts !

Le chemin, donc, vers les Créations du Paon d’Or :
La boutique sur Etsy
Le blog
 La page facebook

« You are precious »

[Petite note de bas de page : je n’ai ni les connaissances, ni le bon matos pour les photographies. Celles que j’ai postées ne rendent pas vraiment justice, là, à la beauté singulière des pierres. Pour de meilleurs aperçus, et découvrir d’autres trésors, suivez le fil des blog et page fb…]

Publicités

2 réflexions sur “Porter la beauté sur sa route

  1. psycheinhell dit :

    Note pour le week-end, ce 24/11 :
    4 colliers de la boutique sont en promotion jusqu’à lundi, pr ceux qui auraient envie de (se) faire plaisir. Détails en cliquant sur les photos de l’album, par là ==>
    https://www.facebook.com/media/set/?set=a.522099697803179.128612.198689493477536&type=1

  2. psycheinhell dit :

    Un lien à visiter sur le site de crowdfunding Ulule, pour ceux qui seraient séduits ou intrigués par ces créations – à visiter, parce que la créatrice expose de très belle et complète manière, du rêve plein la voix, sa démarche, ses projets, ses espoirs, en esprit et en pratique ; et parce que c’est l’occasion de se faire plaisir en donnant à la beauté les moyens de naître, à l’artiste les moyens de vivre ses rêves…

    Et c’est par là ==> http://fr.ulule.com/paon-dor/

Talk to the cat

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s